Un forum avec des dossiers et des news en exclusivité sur Clamp et sur vos mangas & animés préférés!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
MangaClamp sur Twitter
MangaClamp sur Facebook








Les posteurs les plus actifs de la semaine
Shoichi
 
Yûko
 
Disclaimer

Toutes les images que vous trouverez sur ce forum sont ©CLAMP Shigatsu Tsuitachi CO.LTD. et sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Tous droits réservés pour les éditions japonaises et françaises respectives. Merci de soutenir les auteurs en achetant leurs œuvres quand elles sont licenciées dans votre pays.

Partagez | 
 

 Metal Gear Solid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DemiCercle
Modérateur
Otaku suprême de Clamp
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4481
Age : 20
Emploi : Etudiant en 2eme année d'art du spectacle
Loisirs : Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes et de leurs enfants !
Dimension habitée : Bretagne
Début de la quête : 06/11/2013

MessageSujet: Metal Gear Solid   Mer 21 Déc 2016 - 6:01

Metal Gear Solid


Metal Gear Solid est un jeu vidéo sorti sur playstation uniquement en 1998. Il est développé par Konami, studio majeur du jeu vidéo nippon responsable de excusez du peu, Sillent hill ou Castlevania pour faire un énorme tri, et développé également par un individu qu'il est difficile de dissocier de la franchise : Hideo Kojima qui est simplement un des noms à connaitre quand on s'intéresse au jeu vidéo (enfin c'est surtout pour se la péter et capter l'excitation des gens quand on parle de lui).
Le jeu est la suite des Metal Gear 1 et 2, crée par Kojima, en 1987 pour la MSX et pionnier dans le genre de l'infiltration, ça alors. Cela dit tout le monde se fiche de cette information car l'opus qui a rendu la franchise célèbre, qui a initié de nombreux joueurs à la franchise, et qui à engendré de multiples suites, c'est bel et bien Metal Gear Solid, techniquement le 3eme épisode de sa saga, mais ayant toutes les caractéristiques d'une introduction, pas de panique donc, nul besoin de se procurer un émulateur une MSX pour comprendre le scénario de MGS (ce qui est important).

Le jeu fut un succès monumental, engendra donc de nombreuses suites, influença de nombreux créateurs et joueurs partout dans le monde ou le jeu semble avoir une égale popularité, et est bien entendu un classique du jeu vidéo qui se doit d'être joué ne serai-ce que par curiosité. La PS1 n'est pas spécialement rare ou chère, le jeu commence à grimper mais est trouvable largement pour moins de 20€. Notez qu'il existe un remake gamecube bien plus cher (entre 30 et 70€) plus beau avec d'autres cinématiques (plus nawak-japonnaises cela dit, renseignez vous avant de faire votre choix) que je ne pourrais vous conseiller ou non puisque le peu que j'en ai vu me semble tout à fait fidèle, mais la différence de prix est non négligeable (de plus le remake ne dispose pas d'une réputation infaillible et possède sont lot de détracteurs, comme je le disais, renseignez vous).

Synopsis :

En février 2005, pendant un exercice sur l'île de Shadow Moses près des côtes de l'Alaska, un groupe de soldats génétiquement modifiés, les « soldats génomes », sous le commandement de l'unité Fox Hound se rebellent et prennent le contrôle des installations nucléaires. Le leader de la rébellion, Liquid Snake menace la Maison-Blanche d'un tir nucléaire si les restes de Big Boss, le plus grand soldat du XXe siècle, et un milliard de dollars ne leur sont pas remis.
À la demande du secrétaire à la défense, Roy Campbell, un ancien commandant de l'unité Fox Hound revient de sa retraite et demande l'aide de Solid Snake, un soldat d'élite, spécialiste de l'infiltration et ancien membre de Fox Hound, pour sauver les otages et éliminer la menace nucléaire. Solid Snake doit infiltrer le complexe aidé à distance par une équipe de spécialistes composée de Roy Campbell, Mei Ling, Naomi Hunter, Nastasha Romanenko et Master Miller.

Mon avis :

Metal Gear Solid fait partie de ses jeux que l'on se doit de faire lorsque le jeu vidéo nous intéresse. C'est un jeu qui a profondément marqué son médium et qui possède naturellement une base de fan colossale. MGS (c'est plus simple) fait donc aussi parti de ces jeux qu'il est interdit de démonter, ou simplement d'en dire que bah ... C'est sympas.
Non MGS on se doit non seulement d'y jouer, mais il FAUT trouver ça incroyable, merveilleux et magistral, c'est la règle !

Alors cette pensée dogmatique ne nous mènera pas bien loin, d'autant que dès les premières minutes de jeu (ou de non-jeu puisque l'on regarde une cinématique d'intro)

on se rend vite compte que quelque chose ne va pas, ce jeu est bizarre, kitsch, daté, assez laid (aujourd'hui) et plus on avance dans sa 1ere session de jeu plus ces impressions se confirment.
Les contrôles sont assez rigides, et pas forcément bien fichus, déjà il vous faudra composer avec l'horrible manette PS1 (mais ça c'est le lot de tous les grands jeu de la console), avec une caméra fixe, pratique pour viser des ennemis "hors-champs", un personnage assez lourdaux et des déplacement peu précis, surtout en ce qui concerne l'orientation du personnage (ce qui est encore une fois essentiel lorsqu'il s'agit de tirer) et enfin une mécanique d'assassinat silencieux assez aléatoire, tantôt on fait faire un joli salto à son adversaire, le sonnant quelques instants (il se relève bien sur, alerté, quelques secondes plus tard), tantôt on l'étrangle bel et bien, seulement voila, il nous repère quand même et donne l'alarme. Bref il faut s'y faire, et on s'en compte assez vite, il nous arrivera, un nombre variable de fois, de se faire repérer ou d'échouer à un boss à cause des contrôles approximatifs du titre, ce qui en soit n'est pas un bon début.
La caméra, dont il était question plus haut, est rigide, puisque non-contrôlable et plus ou moins fixée à des angles à la c*n rendant les déplacement certes assez aisées, au détriment de- et bien de ce que l'on voit devant soit ... Ce qui est quand même un sacré comble pour un jeu d'infiltration.
Ensuite le doublage. Celui ci à fait couler beaucoup d'encre et à raison : il est ultra-kitsch. Cela dit nous y reviendrons.
Et enfin, bien que cela ne se révèle que plus tard, on sera confronté à un certains nombres de boss durant notre aventure, ainsi qu'à des scènes d'action brisant au passage l'ambiance tactico-espoinnage du soft. Boss qui sont relativement tous assez ratés et dont les combats ont plus été pour moi un mauvais moment à passer qu'autre chose.
Et- Voila pour les défauts. Cela peut paraitre peu, cependant il ne faut pas oublier qu'un Gameplay médiocre, une caméra aux fraises et des boss pas folichons dans un JEU, ça fait beaucoup.




MAIS! Deux choses. Premièrement si le gameplay est looooiin d'être parfait et souvent rageant, il fourmille constamment d'idée brillantissimes ! Bien sur certains boss ne sont pas terribles, mais psycho-mantis restera dans les mémoires comme la meilleure utilisation des vibration d'une manette dans un jeu, la meilleure utilisation d'une carte mémoire et d'une télé cathodique, puisque le personnage est sensé lire les pensée du joueur, il lit sa carte mémoire, récite les jeu konami auquel il a joué, lit ses données de sauvegardes, fait se déplacer la manette sur le sol, anticipe les actions du joueur et brouille le signal vidéo, un boss peu intéressant à vaincre peut être, mais intéressant dans son ensemble par ailleurs. De plus, Kojima utilise très bien le support vidéoludique, pour briser le 4ème mur par exemple, mais pour retranscrire par l'intermédiaire d'une manette une séance de torture, appuyer frénétiquement sur O ne restitue pas bien sur les douleurs d'un vrai passage à tabac, mais met le joueur dans une situation de stress physique (appuyer très vite sur un bouton donne physiquement mal au bras) et lui fait craindre la prochaine session tout en accueillant chaque accalmie comme un moment de grâce fugace mais salvateur ... C'est tout simplement brillant et je jeu vidéo montre ici un potentiel extraordinaire que MGS parvient à exploiter pour faire rire ET pour éveiller les consciences.




Car MGS outre son ambiance très "gros mec musclés" est un jeu plein d'humour très premier degré certes, mais aussi parfaitement conscient de son côté kitsch et prouvant que les deux ne sont pas incompatibles. Non seulement le jeu brise constamment le 4ème mur, à des fins ludiques comme vu plus haut, mais à des fins purement comiques, on nous parle sans honte de "bouton X,O etc" mais on fait aussi référence à la boite du jeu dans une cinématique tout à fait sérieuse, on nous donne une assistante-sauvegarde (le meilleur perso du jeu m'enfin ça n'engage que moi) qui nous cite à l'emporte pièce des philosophes pour au final nous dire de ne pas jouer dans le noir ou bien de ne pas se laisser emporter par nos habitudes de joueurs etc etc.
Cet humour est aussi transmit par des dialogues très ... Débiles mais pleins d'auto-dérision, auto-dérision que l'équipe de doublage française à parfaitement su déceler à mon sens. Car oui, le doublage français de ce titre à fait beaucoup parler de lui, le mythique tu veux qu'on s'tire l'oreille fait bien entendu sourire ainsi que d'autres nombreux passages merveilleux qui font tout autant rire aujourd'hui. Seulement voila il ne s'agit pas là d'un doublage hilarant à la Nicky Larson, drôle mais édulcorant au passage grandement l’œuvre, ici le texte est conservé en bonne partie de la version anglaise (je ne parle pas japonnais je n'ai pas pu vérifier mais j'ai l'impression que ça parle à peu près de la même chose) et les dialogues de base sont ... Et bien ils sont drôles, et je pense qu'ils sont écrits dans ce but, ça en fait des caisse à l'écriture, et il n'y a donc pas de raison que les comédiens ne se fassent pas non plus plaisir au doublage, il s'agit de doubler des répliques absurdes avec un ton décalé, ce n'est pas du mauvais doublage, au contraire, c'est un bon doublage. Car au final malgré tout de même un certain nombre d'imperfection (il ne faut pas se leurrer) le doublage de MGS est globalement bon, et je pense même que l'on passe à côté d'une partie du fun en y jouant en anglais ou en japonnais, et ce même dans les passages dramatiques.



Et on en vient au point que je voulais aborder en début de chronique : le propos extrêmement sérieux du titre. Délivré avec sérieux, malgré quelques nombreuses incursions comiques. Après tout pourquoi se priver ? Si vous aviez besoin d'un exemple qui démontre que drame et comédie sont deux registres complémentaires, MGS en est un très bon. On rigole beaucoup, c'est un jeu. On tue des trucs, c'est un jeu. Mais, au détours d'une conversation que l'on croyait mondaine avec la consultante en armement, on se retrouve à parler du nucléaire, lors d'une cinématique moins mondaine, on parle sans détours des atrocités de guerres que le jeune joueur ne connait certainement pas car lointaine, et leur donne une dimension bien réelle. Le guerre de Yougoslavie ou ougando-tanzanienne peut nous paraitre distante, et passée, mais des personnages en ont souffert, en réalité, et dans le jeu, et en souffrent encore. Si l'on incarne un guerrier, et si l'on est un joueur qui au final prend plaisir à défaire les gardes et les boss (je veux dire à les tuer)

on est rattrapé par leur dimension humaine et mis face à nos responsabilité de joueur : tous ces soldats tués était humains, ces boss impersonnels nous font pleurer au terme de sublimes cinématiques et jamais le meurtre ne sera valorisé, esthétisé, rendu fun peut être, mais il y a toujours un contrecoup, que l'on réalise plus tard, à l'image de Snake, pris dans l'ivresse du combat. Brillant.
Au travers d'un jeu d'infiltration Kojima impose une vrai vision d'auteur, un propos éminemment politique, brassant très large, dénonçant bien sur les dégâts causés par le nucléaire et nous confrontant aux dégâts qu’engendrerais l'usage de celles ci. Mais il sera aussi question de la mauvaise gestion des déchets nucléaires, de l'inefficacité des traités de diminution des arsenal, puisqu'une seule bombe peut entrainer une guerre ainsi que de terribles dégâts, et que ces traitées sont de toute façon contournés par des chefs d'états peu soucieux de la constitution. Et je ne fait qu'effleurer la surface bien sur !
On peut trouver cela bateau, voire carrément niais dans sa conclusion, présentant l'amour et la volonté de vivre comme une alternative, mais force est de constater que l'on est là devant une des meilleure fictions traitant ces thématiques, tout simplement.


Ce jeu n'est clairement pas pour tout le monde, et je sais que bien des personnes auront aujourd'hui du mal à passer outre le doublage, très bon, mais kitsch, les dialogues étranges, le gameplay vieilli et des textures immondes. Moi même j'ai d'ailleurs peiner à renter dans le jeu, pestant sans arrêt contre tel ou tel élément, tel passage ardu, débile ou mal pensé, tel boss trop difficile etc etc. Mais pour chaque moment de rage, il y avait immédiatement ce moment de grâce, la séance de torture, l’embuscade ou la défaite de Sniper Wolf, un dialogue avec Otacon, ou tout simplement un appel codec pour sauvegarder qui dégénère en questionnements existentiels s'avérant être un de mes moments favoris du jeu. Et c'est de ces moments de grâce dont l'on se souvient, de la découverte du hangar de tank et sa fantastique musique, toutes ces cinématiques, ces brillantes idées de gameplay et ce scénario qui nous prend sans jamais nous lâcher.
MGS est un jeu étrange à bien des égards, et je ne peut me résoudre à blâmer quiconque n'y accrocherais pas. Mais quand bien même, il mérite je pense les 10-12 heures qu'il exige pour le finir, aidez vous d'une soluce, mettez le mode facile et accrochez vous, si ça ne vous plait pas tant pis, mais si jamais vous arrivez à passer outre l'âge du titre et son étrangeté, vous tenez là peut être parmi les meilleurs 10-12h de votre expérience de joueur, rien que ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Metal Gear Solid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» METAL GEAR SOLID 4 - RAIDEN
» METAL GEAR SOLID 3 - SNAKE CAMOUFLAGE VERSION ( RAH-228 )
» METAL GEAR SOLID 3 - SNAKE SQUARE CAMOUFLAGE VER. ( RAH-226 )
» Metal Gear Solid 3 : Snake Eater
» Metal Gear Solid sur HTC Desire HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MangaClamp :: Discussions diverses :: Divers :: Jeux vidéos-
Sauter vers: