Un forum avec des dossiers et des news en exclusivité sur Clamp et sur vos mangas & animés préférés!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
MangaClamp sur Twitter
MangaClamp sur Facebook








Les posteurs les plus actifs de la semaine
Shoichi
 
Yûko
 
Disclaimer

Toutes les images que vous trouverez sur ce forum sont ©CLAMP Shigatsu Tsuitachi CO.LTD. et sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Tous droits réservés pour les éditions japonaises et françaises respectives. Merci de soutenir les auteurs en achetant leurs œuvres quand elles sont licenciées dans votre pays.

Partagez | 
 

 Owlboy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DemiCercle
Modérateur
Otaku suprême de Clamp
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4481
Age : 20
Emploi : Etudiant en 2eme année d'art du spectacle
Loisirs : Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes et de leurs enfants !
Dimension habitée : Bretagne
Début de la quête : 06/11/2013

MessageSujet: Owlboy   Lun 2 Jan 2017 - 3:20

Owlboy


Owlboy est un jeu indépendant développé au terme d'une attente d'environs 8ans par D-pad Studio, soit un groupe de personnes dispersées à travers le monde ce qui est fort pratique quand on cherche à localiser le jeu ... Mais passons.
Le jeu est donc sorti il y a peu, en novembre 2016, et est actuellement disponible sur Steam pour 22 euros, des promotions sont à prévoir cela dit. A noter que le jeu n'est disponible qu'en anglais. Ce qui pose assez peu de problème puisque les dialogues sont assez faciles à suivre.

Synopsis :

L'histoire d'Otus, un hybride entre un garçon et une chouette, lancé dans une quête pour protéger son village des pirates du ciel. (source Sens Critique)

Mon avis :

Dans le courants des années 2008 à 2010 le monde du jeu vidéo fut secoué par une arrivée massive de fantastique jeux indépendants, Braid, World of Goo, Super Meat Boy, Machinarium, Limbo, Minecraft (bien sur), Terraria et bien d'autres. Bien d'autres mais pas Owlboy, car bien que le jeu ai été annoncé il y a très longtemps (on parle d'une attente de 8 ans) il ne sorti qu'en 2016, et rata donc ainsi la vague pour arriver après la hype.
Cette arrivée tardive ne veux pas forcément dire grand chose, car il est encore possible pour un jeu indépendant de trouver son public en 2016. Rocket League, Darkest Dungeon ou Undertale en sont des exemples flagrants, cependant ils ne jouent plus sur le même terrain, la mode n'est plus vraiment aux jeux de plate-forme 2D en pixel-art, ce que Owlboy est fondamentalement.

Il est cependant intéressant de regarder comment ce jeu s'en sort en 2016, après tous ses ainés, arrive-t-il a se faire une place, ou au contraire se fait-il oublier faute de concept fort ?

Car c'est bien là le 1er problème du jeu. Il manque de concept intéressant, on y incarne un personnage qui vole, et qui, en soulevant un personnage, peut aussi tirer. On aura le choix entre trois personnages, et donc trois tirs différents ... Mais c'est à peu près tout. Le jeu ne propose pas non plus de challenge conséquent à la Meat Boy, pas d'énigmes poussée à la Braid, ni d'une inventivité particulière lors de ses phases de plate-forme (puisque l'on vole) ou de ses boss sur lesquels nous reviendrons.
Le gameplay est d'ailleurs au final assez pauvre, et souvent mal maitrisé. On se perd assez souvent dans les contrôles lorsque la situation demande un minimum de rapidité et/ou de précision, et on se perd aussi dans ses personnages/tirs, dès que la situations devient là encore un brin stressante. On note également des phases d'infiltration un peu naze ... Et c'est à peu près tout.
Cela pose cependant assez peu de problèmes, car le jeu est loin d'être avare en checkpoint et au final on ne refait qu'assez peu des sections du jeu à cause d'une mort débile. Cela dit, cela pose de gros problèmes lors des boss, qui se retrouvent à être bien trop durs sans raisons, si ce n'est une mauvaise jouabilité et une surenchère d'effet, c'est simple, il n'est pas rare lors de ces fameux combats de boss de ne plus du tout savoir ou l'on est, ou se trouve le boss, quel mode de tir nous utilisons, si l'on fait ou non des dégâts au monstre ... Et l'on meurt, en boucle, alors que les attaques dudit boss serait à priori très facile à éviter. C'est extrêmement frustrant et cela vient proprement ruiner l'expérience de jeu.

Seulement voila, le jeu est bref, et les phases de boss ne composent pas plus de 10% du titre. 10% catastrophiques certes, mais 10% tout de même. Et ce n'est certainement pas eux qui m'ont empêcher de finir le jeu d'une traite, en une nuit.
L'intérêt de Owlboy ne réside pas dans son gameplay, mais dans son ambiance, musicale et graphique.
Je pourrais parler de ses qualités scénaristiques comme de nombreuses autres critiques, cela dit j'ai trouvé celui ci assez moyen ... Ok le héro est muet et le jeu tente 2-3 trucs avec cela, Ok quelques scènes sont vraiment touchantes ... Mais au delà de ça, c'est un peu n'importe quoi, les méchants sont très méchants et semblent totalement déconnectés du reste du jeu, ils passent les portes des donjons et les ferments/ouvrent à loisir alors que nous non (et ils ne sont même pas chez eux, dans leurs base ou quoi que ce soit, ils sont au même titre que nous des intrus), ce sont eux qui provoquent les combats de boss en les mettant en rogne, mais ne les combattent pas, ils arrivent à récupérer des objets que l'on croyait détruits (et que l'on a vu détruits) etc etc ils ressemblent en gros à des prétextes plus qu'a de véritables antagonistes, et quand viens le temps de les tuer, on les fait apparaitre comme des personnages tragiques, d'un claquement de doigts ...
Non l'écriture du scénario et des personnages ne dépasse jamais l'archétype, cependant Owlboy brille sur deux aspect quant à son écriture : Son rythme, maitrisé et ininterrompu mais surtout, son univers, et son histoire.
Enfin là encore rien de si original que ça pour ceux qui auront lu du Nausicaä de la vallée du vent, mais qu'importe ! C'est un réel plaisir que de découvrir les origines de la civilisation des hiboux (oui) et surtout de découvrir les environnements qu'ils ont habités ou modifiés !

Car c'est là que Owlboy se démarque de tous les autres jeux de son genre : Il est sublime. C'est simple, il s'agit certainement d'un des plus beau jeu en 2D que j'ai pu voir, ou devrais-je plutôt dire, des plus beau jeu en pixel-art. Et c'est là que l'on sent réellement les huit années de développement du titre, chaque arrière plan est sublime, il nous arrive de nous arrêter dans un couloir lambda, pour observer un détail, et l'on culpabilise de ne pas systématiquement admirer ces magnifiques sprites pendant plus de 10 minutes. Et non seulement chaque élément individuel est sublime, mais la direction artistique l'est également, et la diversité des environnements est simplement jouissive ! On passe de la classique caverne au temple envahi par une mystérieuse plante violacée, de la jungle aux reste d'un centre de recherche en fusion, pour finalement aboutir à une cathédrale ... Dans l'espace ... Le tout avec la musique qui va bien.
Si l'on culpabilise en effet de rater quelques détails dans les arrières plans, on ne manque par contre jamais d’apprécier les excellente compositions accompagnants chaque environnements, chaque boss, c'est d'ailleurs presque un plaisir de tourner en rond dans un donjon, ne serai-ce que pour revoir ces sublimes environnements et réécouter ces musiques ... Et cela ne viens gêner le joueur que lors des combats de boss, qui souffrent presque de salles trop détaillées et d'une surenchère d'effets, sublimes, mais distrayants pour l’œil, interdisant toute concentration.

Owlboy est loin d'être un mauvais jeu, et de par son rythme maitrisé, son univers intéressant et sa difficulté moindre il a en effet de quoi convaincre les joueurs les moins chevronnées qui cherchent dans un jeu avant tout une immersion et une aventure. Les joueur cherchant un gameplay plus exigeant cela dit n'y trouverons pas leurs compte. Cela dit si cette orientation tout public est louable, voir même un des points fort du jeu, elle est ruinée par quelques moments brouillons qui ne vous ferons pas passer à côté de quelques moments de rage.
Il serait toutefois dommage de se priver d'une telle expérience graphique et de ne pas profiter de la fantastique bande son du titre, qui ne pourrons être restituées qu'en jouant au jeu, là ou un let's play ne vous en donnera qu'un maigre aperçu.
Au final la plus grosse erreur de Owlboy ne sera pas son gameplay brouillon, mais bel et bien sa date de sortie. Difficile de convaincre un joueur de 2016 de se lancer dans ce titre, des hommages à la super-nes autant dire que l'on en a vu et revu. C'est tout à fait navrant car 5 ans plus tôt, nul doute que l'on citerais ce jeu comme fondateur de la vague de jeux indés en pixel art. Au lieu de ça, Owlboy se retrouve comme l'aboutissement de ce mouvement, comme une conclusion et c'est déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Owlboy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MangaClamp :: Discussions diverses :: Divers :: Jeux vidéos-
Sauter vers: